Papillon, ne t'en va pas!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Papillon, ne t'en va pas!

Message  Sian le Lun 8 Juin - 11:12

Le soleil jouait à cache-cache dans les arbres. Ombres et lumière s'entremêlaient en un ballet aux allures féériques. Le silence de la forêt était composé de mille petits bruits d'animaux, de feuilles, de vie. Sian avançait doucement entre les troncs, murmurant pour elle-même une chanson sans paroles. Elle s'était éloignée en suivant un très beau papillon, sans faire attention où la menaient ses pas. Le papillon la menait deci, delà, sans que la petite Vierge d'Avalon ne pense à repérer le chemin ou retourner sur ses pas.

" Petit papillon ne t'en va pas ! "

Sian ne voulait pas rester seule encore une fois. Les grandes de la Maison des Vierges ne lui portaient pas beaucoup d'attention et sa meilleure amie ne lui donnait pas signe de vie depuis des jours. Le papillon l'avait séduite par ses couleurs, et les histoires qu'elle pouvait s'inventer grâce à lui. Dans son imagination, il était devenu un ancien barde prisonnier d'un sort de la Reine des Fées qu'il avait offensée.


"Petit papillon, reste ! "

La fillette s'arrêta brusquement lorsqu'elle se rendit compte qu'il n'y avait plus de chemin, que des grands arbres majestueux et vaguement menaçant.
Elle se sentit légèrement mal à l'aise: comment rentrer? Le papillon avait disparu. Le silence de la forêt perdit de son attrait, et les lèvres de la petite se mirent à trembler.

" Je veux rentrer. Je veux rentrer au soleil ... "

Les ombres étaient ici plus présentes que les rayons de lumière.
Sian erra quelques temps, perdue. Elle finit par s'asseoir, et attendre. Le temps passait lentement, alors elle se mit à s'inventer des histoires pour passer le temps: on viendrait bien la chercher. Non?
avatar
Sian
Vierge
Vierge

Féminin Cancer Chèvre
Rang personnalisé : Vierge d'Avalon
Nombre de messages : 13
Age : 26
Citation : Le monde est sa propre magie. [Seijun Suzuki]
Date d'inscription : 05/06/2009

.:Grimoire:.
Métier ou fonction: Vierge d'Avalon
Localisation: Avalon
Age du personnage: 12 ans

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Papillon, ne t'en va pas!

Message  Merlin le Lun 15 Juin - 15:16

L'aube ne s'était pas encore levée quand Merlin quitta Camelot. Il avait annoncé au Roi et à ses chevaliers qu'il devait partir pour Avalon durant un temps, histoire de régler quelques affaires personnelles et de se reposer. Arthur se débrouillait très bien tout seul et était bien épaulé : le barde pouvait partir en toute sérénité. Enfourchant un destrier rapide et léger, Merlin parcouru la campagne bretonne toute une journée durant. Les villageois de quelques bourgades furent étonnés de voir passer le conseillé du Roi. Tous savaient cependant où il se dirigeait : le grand Lac dans lequel se situait la belle île d'Avalon. Enfin arrivé sur les rivages du lac, le vieux barde appela à lui la barque de passage. Cette dernière apparut, sortant fugitivement des brumes, et s'approcha du magicien. Personne n'était à bord et elle semblait avancer par une force invisible. Merlin y monta d'un pas assuré et tapa d'un coup de bâton sur la coque en bois. La petite embarcation s'ébroua à nouveau et s'enfonça inéluctablement dans le brouillard épais et magique. Tout ceux qui avaient déjà essayé de rejoindre Avalon avaient échoué : l'île aux Pommes se situaient hors du monde réel et seuls ceux qui savaient la rejoindre le pouvaient. Merlin avait déjà effectué ce voyage des dizaines et des dizaines de fois. La route lui était connue et après bien des heures de navigation aveugle, le voile blanchâtre se déchira et une vision, bien que familière, emplit les yeux du barde d'une grande émotion. Il était de retour chez lui...


A peine Merlin avait-il débarqué sur un petit appontement, qu'un cortège de druides et de prêtresse vint l'accueillir. Il chercha du regard le doux visage de Viviane, mais ne l'y trouva pas. Il se résigna et pénétra au plus profond des terres avec son assemblée. Bientôt, les femmes se séparèrent des hommes et retournèrent à leur quartier respectif. La communauté de druides se rassembla en cercle dans une grande clairière. La nuit n'allait pas tarder à tomber et on alluma des torches. Les membres du culte s'étaient rassemblé en ce lieu pour tenir conseil avant les fêtes du solstice d'été. Nombreux furent ceux qui prirent la parole cette nuit-là. La lune était à son plein et une pâle lumière chatouillait le visage de chaque homme. Le sujet principal fut bien sûr le couronnement du Roi Arthur et de son mariage avec Genièvre, ainsi de l'influence toujours grandissante du christianisme en Bretagne. Certains des druides les plus audacieux proposèrent d'entrer en guerre contre les serviteurs de ce Dieu unique, de les expulser du pays. L'un d'entre eux s'adressa directement à Merlin.

- Le Roi n'a-t-il pas été élevé selon notre tradition. Pourquoi accepte-t-il ces assassins de chrétiens sur nos terres ? Pourquoi ne fait-il donc rien ? Merlin, toi qui est grand et sage, ne peux-tu donc pas convaincre le Roi de nous aider ? Car tel est ton devoir en tant que Maître auprès de la Dame.

Merlin avait été jusqu'ici silencieux et n'avait fait qu'écouter. Ces bavardages futiles et vains le fatiguait grandement. Il ne souhaitait que se retirer dans la forêt et se reposer. Mais l'heure était au conseil et aux explications. Le vieux barde se leva et s'adressa à son interlocuteur ainsi qu'à toute l'assemblée :

- Le Roi est encore jeune et inexpérimenté. Malgré cela, il est sage et sait parfaitement dans quel situation nous sommes. Mais malheureusement, il a d'autres éléments à prendre en compte que notre propre satisfaction. Au nord, les Saxons se rassemblent et Arthur doit tous les jours faire face à cette menace grandissante. Au sud, les romains chrétiens, bien que plus faibles qu'autrefois, restent dangereux pour la Bretagne. Supposez que le Roi expulsent comme vous dites les hommes de Dieu, quelle serait la réaction de l'Empire à notre encontre ? Une action violente et rapide contre eux ne feraient qu'aggraver les choses.

Le barde se rassit et un flot de murmures et d'approbation ou de mécontentement s'élevèrent. Tous savaient que les chrétiens ne pouvaient être chasser qu'à la longue et non immédiatement. Le conseil dura jusqu'à l'aube et finalement, tous furent soit lassés, soit satisfaits de ce qu'ils avaient entendu. La communauté se sépara : la plupart regagnèrent leur quartier pour récupéré le sommeil, d'autres se dirigèrent vers le rivage pour regagner le monde des hommes. Merlin resta un long moment assis à répondre individuellement aux curieux les plus tenaces. Il se leva finalement et se dirigea vers la forêt où il pourrait enfin être seul et se ressourcer.


La fraicheur des ombres sur son visage lui fit le plus grand bien. Un vent léger et doux porta à son nez les senteurs estivales et les odeurs de pin. La terre à ses pied était verte et dorée, molle et agréable au toucher. Les animaux se turent à l'arrivée du magicien et un silence magnifique emplis la forêt. Seul le bruissement de la brise dans les feuilles et l'écoulement joyeux d'un ruisseau rompaient ce calme féérique. Merlin s'enfonça très profondément dans le bois, là où nul ne pourrait le trouver. Étrangement, ses pas ne semblaient pas laisser de traces dans le sol meuble, les branches s'écartaient à son passage et toute la nature restait là, attentive, à observer Celui-qui-Marche. Après bien longtemps, lui-même ne le savait pas, Merlin s'arrêta et s'assit confortablement sur une pierre plate. Il ferma les yeux et laissa son esprit voyager au delà les dernières frontières du monde. Son corps resta bien sur ce rocher, mais son âme était ailleurs. Lui seul, étant né d'un père fée, pouvait quitter ce monde et se rendre dans celui des rêves de sa propre volonté. Toute notion du temps était abolie. Après une période qui pouvait paraître un instant ou une éternité, Merlin se réveilla enfin, heureux et reposé.


Alors qu'il s'apprêtait à repartir, l'homme fut attirer par un petit papillon bleu. Le magicien s'approcha et accueillit le petit être volant sur son petit doigt. Tendant l'oreille, Merlin écouta d'une oreille attentive les dires du papillon, ponctuant le récit par des « Non ? », « Vraiment ? », « Je comprends », « Où dis-tu ? ». Quand l'animal eut finit, le barde ria avec joie et lui répondit avec humour :

- N'as-tu pas honte d'avoir égaré cette petite fille ? Aller viens, allons la voir.

Merlin marcha quelques instants et vit, assise sur la mousse de la forêt et à rêvasser, une petite vierge perdue au beau milieu du bois. Il s'approcha tranquillement et s'assit à ses côtés. Le papillon était toujours à son doigts et le barde s'adressa à la jeune fille :

- Ton ami m'a dit que tu étais perdue. Ne t'inquiète pas, tu es plutôt égarée m'est avis, car une personne perdue n'a plus aucun espoir de retrouver son chemin, dit-il avec humour mais ne sachant pas si la fillette comprendrait. Il lui tendit la main et s'adressa à nouveau à elle. Je me nomme Merlin. Et toi, comme t'appelles-tu ?

Le papillon bleu quitta le doigt de son porteur et se posa délicatement sur le nez de la fillette. Merlin était heureux de rencontrer un être innocent après cette dure nuit de dialogues incessants. Il sourit, heureux d'être de retour à Avalon...
avatar
Merlin
Conseiller d'Arthur
Conseiller d'Arthur

Masculin Cancer Singe
Nombre de messages : 10
Age : 25
Date d'inscription : 14/06/2009

.:Grimoire:.
Métier ou fonction: Conseillé du Roi Arthur
Localisation: Camelot et Avalon
Age du personnage: Indéterminé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Papillon, ne t'en va pas!

Message  Sian le Lun 15 Juin - 18:45

Le temps passait trop lentement pour la petite fille. Elle finit par se mettre en boule et somnoler. Ele fut réveillée par un vieil homme qui s'assit près d'elle. Elle l'observa sans mot dire : l'Enchanteur était tellement âgé pour elle! Et avec sa barbe et ses cheveux gris et bien soignés, il avait tout, au regard de Sian, du grand-père idéal. Elle aimait aussi beaucoup ses yeux - alors que tout le monde disait ne pouvoir soutenir son regard, la petite Vierge n'y aurait eu aucune difficulté si elle arrivait à se concentrer assez longtemps pour essayer. Lui ne la connaissait pas, mais elle, elle l'avait vu de loin - et à cause (grâce?) à son don erratique de double-vue. Elle savait qu'il était important pour l'avenir; et surtout elle savait que tous ceux qu'elle connaissait lui vouaient un respect phénoménal. Alors, elle répondit d'une petite voix:

" Je m'appelle Sian. Je suis Vierge d'Avalon."


Là, elle redressa fièrement sa petite tête blonde, comme sa meilleure amie lui avait appris. Elle se redressa en position assise, ignorant volontairement la main pour ne pas salir le vieil homme puisqu'elle était couverte de terre, de morceaux de feuilles et de mousse, et se tint droite, pour tenir son rang. Mais le papillon se posa sur son nez, et elle se mit à loucher pour le regarder, gâchant son effet de sérieux.

" C'est mon ami? Vraiment? "

Une idée bizarre traversa son esprit: c'était le même papillon qu'elle avait suivi jusqu'ici... Alors elle demanda doucement, pour ne pas effrayer l'insecte:

" Il vous a guidé jusqu'à moi pour me sauver? "

On lui avait souvent dit de ne pas poser de questions bêtes - et c'était ce que les adultes "normaux" appelaient une question bête - mais la fillette sentit que Merlin était réellement différent, comme on le chuchotait à la Maison des Vierges; et la demande lui vint naturellement. Elle ne put s'empêcher de sourire largement en reposant son regard sur les ailes magnifiques après l'avoir détourné sur son compagnon.
avatar
Sian
Vierge
Vierge

Féminin Cancer Chèvre
Rang personnalisé : Vierge d'Avalon
Nombre de messages : 13
Age : 26
Citation : Le monde est sa propre magie. [Seijun Suzuki]
Date d'inscription : 05/06/2009

.:Grimoire:.
Métier ou fonction: Vierge d'Avalon
Localisation: Avalon
Age du personnage: 12 ans

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Papillon, ne t'en va pas!

Message  Merlin le Mer 17 Juin - 9:30

Merlin ne put s'empêcher de sourire au question de la fillette. Une si grande franchise d'esprit n'était pas commun aux druides qu'il fréquentait. La plupart des jeunes disciples qu'il formait, n'osaient posé ce genre d'interrogation. Et pourtant, les questions les plus stupides étaient souvent les plus pertinente. Un jour, un élève rêveur et absent avait demandé si les plantes et les animaux pensaient. Toute la classe lui avait ri au nez et Merlin avait dû hausser le ton pour rétablir le calme. Et en effet, ce jeune garçon avait eu raison. Il est aujourd'hui l'un des plus sages parmi la communauté. Les moqueurs se sont retournés en Bretagne et sont devenus paysan ou forgeron. Merlin avait toujours pensé que ce qui faisait un bon druide ou une bonne prêtresse, ce n'était pas son aptitude à penser, mais à rêver. Lui-même était en permanence partagé en le monde humain et utopique, son père étant un homme-fée. Avalon, à la frontière de ces deux univers, était l'endroit parfait pour apprendre l'art druidique. Malheureusement, l'île avait tendance à s'enfoncer inexorablement dans le monde des rêves et il était toujours plus difficile d'y venir pour les non-initiés. Plus le christianisme s'étendait, plus le druidisme se réduisait et comme conséquence : l'enfoncement d'Avalon.

Le barde revint soudain à l'instant présent. Il avait tendance à s'égarer dans ses pensées ces derniers temps. La petite vierge était petite et semblait captivée par ce papillon qui la faisait loucher. Merlin ne pu s'empêcher de glousser gentiment dans sa barbe à cette vue. Sian ne paraissait pas perturbée par le regard incisif vieux barbe. Nombreux avait été ceux qui avait détournée les yeux à la vue de ces iris grises et anciennes. Mais l'innocence et l'ignorance des plus jeunes les protégeait contre ce désagrément : ils n'avaient pas conscience de la force du vieux magicien et c'était tant mieux. Il se pencha à l'oreille de Sian et lui murmura, comme pour être à l'abri de l'écoute du papillon :

Il ne veut pas l'admettre, mais il s'est aussi égaré. Il cherchait son chemin quand il m'a vu dans le bois et m'a ensuite conduit vers toi. Les papillons ne supportent pas de se perdre en forêt et ils ont leur petite fierté à eux,
dit-il amusé. Et il doit bien t'apprécier : regarde, il ne veut plus lâcher ton nez, rajouta-t-il en riant.

Le vieux druide leva la tête et écouta attentivement. Un petit sourire se dessina au coin de sa lèvre. Il se mit à parler, mais aucun son ne sorti de sa bouche. Le petit papillon bleu s'agita et vola autour du duo.

- Regarde, ses amis sont venus le chercher. N'entends-tu pas leur chant d'appel ? Il faut avoir l'oreille fine, ils murmurent à peine...

Soudain, des centaines de papillon bleu azur et lumineux sortirent des ombres de la forêt et volèrent au dessus de Merlin et Sian. Leur ami se fonda dans la masse, mais étrangement, l'on pouvait toujours le reconnaître et savoir où il se trouvait, bien qu'il était tout semblable aux autres. Merlin se leva et les minuscules animaux volants dansèrent autour de ses bras et de ses jambes. Il invita Sian à en faire autant.
avatar
Merlin
Conseiller d'Arthur
Conseiller d'Arthur

Masculin Cancer Singe
Nombre de messages : 10
Age : 25
Date d'inscription : 14/06/2009

.:Grimoire:.
Métier ou fonction: Conseillé du Roi Arthur
Localisation: Camelot et Avalon
Age du personnage: Indéterminé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Papillon, ne t'en va pas!

Message  Sian le Mer 17 Juin - 12:42

Sian sourit, heureuse, à l'affirmation de Merlin sur le petit papillon. L'idée que lui aussi ait été perdu ne l'avait pas effleurée, mais à bien y réfléchir, c'était très plausible. Un papillon, c'était gentil, alors ça ne faisait pas exprès de perdre les gens, non? Et c'était vrai que son nez semblait plaire au petit animal. Elle rit doucement avec le vieillard, pour ne pas effrayer la bestiole, puis avec l'invocation de l'Enchanteur, lorsque le papillon s'envola pour retrouver ses congénère, elle rit franchement, de ce rire d'enfant franc et joyeux qui la caractérisait.
A la demande de Merlin, elle tendit l'oreille, elle voulait entendre le chant des insectes. Et elle entendit quelque chose: comme un léger murmure qui chantait sans mots la nature, la joie de voler, la magie de Merlin. Elle dit à voix basse pour ne pas briser le charme:

" J'entends. Ils chantent la nature, la joie, les feuilles, le soleil. Mais il n'y a pas de vrais mots?! "

Merlin se leva, et lui fit signe de l'imiter. Un peu intimidée par autant de papillons autours d'eux, elle se leva lentement, et se remit à rire doucement sous la caresse des ailes. Elle regarda le vieil homme et demanda:

" C'est de la magie? Je peux apprendre? "


Puis elle se mit à bavarder:

" Je parle aux animaux mais ils ne répondent pas souvent, et les grandes disent que je suis folle. Je ne suis pas folle, hein? Parce que personne ne peut dire que vous êtes fou et vous parlez aux papillons, comme moi. "
avatar
Sian
Vierge
Vierge

Féminin Cancer Chèvre
Rang personnalisé : Vierge d'Avalon
Nombre de messages : 13
Age : 26
Citation : Le monde est sa propre magie. [Seijun Suzuki]
Date d'inscription : 05/06/2009

.:Grimoire:.
Métier ou fonction: Vierge d'Avalon
Localisation: Avalon
Age du personnage: 12 ans

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Papillon, ne t'en va pas!

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum